La scénographie de l’exposition « The inescapable experience of transition » pose un certain nombre de problèmes qui englobent à la fois celui de l’exposition d’oeuvres, mais aussi et surtout des rapports entre celles-ci puisque ce rapport est sensé parler pour les curateurs, dégager un propos plus général.

Il y a dès le départ l’idée d’un pôle, un centre qui donne les clés de lecture du sens de la disposition des oeuvres. Ce centre est habité d’un poste informatique ou l’on peut avoir accès au contenu du blog de la saison 18. En périphérie sont disposées les oeuvres : écrans et supports graphiques.

Ce rôle central est vite écarté au profit d’une polarité extérieure, décentrée. Un point de vue au sens optique du terme. L’emplacement du pôle blog est donc délibérément situé en dehors de la pièce d’exposition derrière la vitrine qui sépare l’espace d’exposition du reste du Centre National d’Art Contemporain de Grenoble.

centre_decentre

La vitrine fait alors office de prisme de lecture des oeuvres, par l’utilisation de films colorés placés sur la vitrine. Ainsi d’un point de vue ce qui passe à l’intérieur est directement lisible (en rapport avec le propos des curateurs).

prisme

Le mobilier qui reçoit les oeuvres est alors disposé selon les contraintes de visibilité et les contraintes érgonomiques liées à la réception des oeuvres… Ci dessous un premier essai :

essaiscenotransition

About these ads