Following video, produced by Ito-world, sums up all edits and updates processed on Open Street Map during 2008.

C’est quoi Open Street Map?

Pour le savoir dans le détail il est bon d’aller faire un tour sur leur site, ou de se réferer à l’article qui leur est dédié dans Wikipédia.

Pour résumer, Open Street Map (OSM) est un projet de cartographie collaborative en ligne qui se veut l’équivalent en terme de richesse de contenu de Google Maps. A la différence que le projet OSM n’impose pas de restriction d’usage(Google indique dans ses « termes de service » les limites à l’utilisation de Google Maps) et qu’il est constitué par des individus sur la base d’une collaboration et non par le rachat systématique de bases d’information géographique.

Quels sont les effets concrets d’un tel projet vis-à-vis du contenu Google? C’est une plus grande richesse sur des territoires habituellement mal cartographiés. Derrière l’image d’un contenu qui couvrirait l’ensemble de la terre la carte Google est en réalité un véritable gruyère et ce pour deux raisons :

– Les territoires cartographiés par Google sont ceux qui ont un intérêt économique pour les services de commerce géolocalisés. Ainsi ce qui est cartographié par Google de manière précise c’est ce qui a déjà été cartographié précisement par le passé : les grandes villes occidentales.

– Les territoires qui posent des problèmes géopolitiques sont souvent « oubliés », flous, non renseignés, ainsi l’exemple de Bagdad; en haut les informations cartographiées par Google et en bas la photo aérienne qui montre le travail à réaliser pour obtenir un contenu digne de ce nom :

gmaps1*

gmaps2*

En comparaison voici la version OSM de Badgad :

bagdadosm1

*

Cette question et d’autres liées à la cartographie sont développées par Julian Oliver lors d’une conférence à Medialab Prado (Madrid) en mars 2008 :