On connaît les DJ (music), les VJ (video), les LJ (light) mais les CJ ?

CJ = CLIMATE JOCKEY

Plutôt qu’une mise en espace, le projet Climate Jockey propose une mise en scène climatique : Etre capable à tout moment de pouvoir faire monter la température, créer un vent tournant, produire de la brume, poser le calme avant la tempête, déclencher la tempête, écraser une chaleur torride, humidifier l’air, le rendre moite. En live, le CJ mixe du climat. Tropical, Equatorial, Désertique, Méditerranéen, Continental humide, Aride.

Quand un set de lumière sa fait avec des par, des laser, des projecteurs, une poursuite… Le set climatique se fait avec des ventilateurs, des aérothermes, des brumisateurs, des climatiseurs.

Exemple d’installation climatique pour La Jean Booty

COMMENT MIXER DU CLIMAT ?

Le schéma qui suit présente le fonctionnement général de l’installation. Il se divise en deux ensemble : Le climat et la projection. Commençons par le système climatique

CLIMAT :
Commande, capture et puissance sont les trois sous-ensembles qui compose la gestion du climat.

Commande :
C’est le centre nerveux de l’installation. C’est cette partie qui centralise les données. L’ordinateur est au centre. Autour on trouve:

– Un logiciel : Quartz Composer. Ce logiciel est conçu pour l’image mais il gère aussi le langage midi. C’est lui qui dessine le climat, qui le compose, selon des règles et des logiques programmées.

– Un contrôleur midi : C’est lui qui assure l’interface entre Quartz Composer et le Climate Jockey (CJ). Une table de mixage dont la position des potentiomètres est codée sous forme de message midi (graduation de 0 à 127).

– Une interface midi : C’est une carte électronique qui transforme les données midi en signaux électriques utilisables par des actionneurs.

Puissance :
Comme sont nom l’indique, c’est la que se fait le passage d’un message électrique de faible tension à l’alimentation d’appareils fonctionnant en 220 volts.

Ici, on ne trouve une série d’actionneurs qui récupère le signal électrique de l’interface midi et commande, en fonction, l’ouverture et la fermeture d’un circuit électrique. On pourrait dire que ce sont des interrupteurs commandés indépendamment par l’interface midi.

Capture :
C’est la partie qui donne une image en temps réel du climat.

Composé d’une série de capteurs (température, vitesse de vent, hygrométrie), et d’une interface capteur vers midi, ce morceau du dispositif transmet les informations climatiques à Quartz Composer. A partir de ces données, le logiciel et le CJ adaptent, modifient, thermostatent le climat. La capture permet à Quartz Composer et au CJ d’interagir avec le climat.

PROJECTION :
La projection partage la partie Capture avec le système climatique.

Les informations délivrées par les capteurs sont récupérés, retraitée par un patch Isadora pour créer des animations graphiques utilisées ensuite par le VJ pour son set vidéo.